xxxx

 

 


 
xxxx





Ilakaka :
 















 



On trouve quasiment toutes les pierres précieuses à Madagascar.



Dans un autre article ; je vous établierai une liste de toutes les différentes pierres précieuses qui ont été trouvées à Madagascar...




Par contre, les pierres qui n’ont pas été trouvées sont : le Lapis-lazuli, la turquoise, et le jade.



D’après les données de la Banque mondiale, 15% de la production mondiale de saphir vient de Madagascar et ce taux se situe à 10% pour la production de rubis.



Un des gisements les plus célèbre, Ilakaka, dans la Région Ihorombe dans la Province de Fianarantsoa, est à ce jour le plus grand gisement en corindons à ciel ouvert au monde.



Cette petite bourgade paysanne, depuis la découverte du gisement en 1998 s’est transformée en une ville champignon digne du far-west.








Ilakaka :




Carte Google d'Ilakaka :


XX
Agrandir le plan XX








 





Ilakaka est une ville de Madagascar qui s'est développée très vite à l'image des villes d'Amazonie qui exploitent des mines de pierres précieuses.



Les habitants sont attirés par ces mines à ciel ouvert et essayent d'améliorer leur quotidien.



Ilakaka est une Cité qui se trouve à 735 km au sud de Tananarive, à la lisière du Parc national de l'Isalo.



Elle est située au bord de la route nationale N°7 de Tuléar, à Fianarantsoa au sud-ouest de Madagascar.



La ville se trouve à 218 km de Tuléar, 26 km de Ranohira et 84 km de Sakaraha.



 






 

La ville d'Ilakaka appartient au district de Ihosy, dans la région d'Ihorombe, située dans la province de Fianarantsoa.








Histoire de Ilakaka :



Depuis 1998, après la découverte d’un important gisement de saphir autrefois petite bourgade paysanne ; elle s’est transformée rapidement en une ville digne du far-west, victime de la fièvre du saphir, avec ses milliers de personnes venues tenter leur chance, ses baraques-champignons, ses bars, ses maisons closes et ses règlements de comptes.


 





 

Cette fièvre a gagné tout le pays et chaque jour des centaines de personnes affluent dans la région pour tenter leur chance.







Economie :






Tourmaline sans sa roche

 





La tourmaline est exploitée par des personnes très modestes, souvent de père en fils, qui espèrent devenir riches.










Démographie :

 

La ville a explosé avec le flot incessant de nouvelles personnes.


 

Déjà, en 2008, la ville comptait environ 30 000 habitants selon les autorités locales, mais ce chiffre est difficile à estimer car les va-et-vient sont incessants.


Les 18 ethnies composant la population malgache y sont représentées.










Environnement et infrastructure :
 






 


De petites parcelles non officielles çi et là avec des puits, des galeries dans lesquels s'engouffrent des Magaches pauvres, au risque de leur vie afin de trouver des veines de filon.
































 

Le paysage est déformé par ces exploitations.
 

























 

Les baraques de tôles qui s'entassent tout autour ou sur des exploitations ne bénéficient pas d'eau, ni d'électricité et il y a très peu de routes goudronnées.
 
















 
La région est boisée de baobabs géants.






 

Cliquez sur mon île pour découvrir la suite de Ilakaka :


Le Saphir :
 
 
xx

xx
Booste le trafic de ton blog xx       xxxx



xxxx      xxxx    
 
xxxx  xxxx  xxxx xx
Afficher la suite de cette page






Créé avec Créer un site
Créer un site