xxXX
xx

 

 
xx



Mamounette : Pour toi, Maman :



 
xxxx


 



 








Petites anecdotes de ma Maman :




Les joies de la pêche :



Mes parents pouvaient enfin pêcher en toute tranquillité et savourer cet instant de bonheur...


Ils ne revenaient jamais bredouilles de leurs pêches (cela dépendait de leur point d'ancrage) et ils pouvaient ramener quelques uns des poissons suivant : des raies, des cabots, des barracudas, des dorades, des mérous, ect...





 
Un barracuda




 
Une raie





Une fois après avoir terminé leur partie de pêche qui pouvait en général durait au moins 4 heures de temps ; ils retournaient avec leur hors bord sur la plage d'Ampitsopitsoa...


De là, ils amarraient leur bateau puis marchaient à pied jusqu'à leur bungalow pour ensuite faire les tâches suivantes :


- écailler les poissons ; les vider puis les plaçer au frais dans une glaçière afin d'assurer leur conservation...


D'autres personnes qui séjournaient également (tout comme mes parents) sur cette plage, ramenaient également des poissons de leur partie de pêche et ils pouvaient leur arriver de les faire griller à la broche au lieu de les mettre au frais...


Mes parents, eux, préféraient ramener leurs poissons à la maison pour ensuite les cuisiner et les déguster à la maison.





 





Après s'être occupé des poissons ; mes parents prenaient une bonne douche dans une petite cabine abritée (située près de leur bungalow) qui était alimentée par des jerricans d'eaux ; puis ils allaient dîner (les repas qu'ils avaient emmené dans leur glaçières) sur la plage près de leur bungalow.


Durant leur dîner, mes parents étaient obligé d'installer à leur pieds, sous leur table, des serpentins qu'ils faisaient brûler afin d'enfumer et de chasser les moustiques.





 

Serpentin ou spirale à brûler. A cette époque là, mes parents utilisaient des spirales de la marque "Mosquitos" qui provenaient de la Chine...






Le repas terminé, ils allaient vite rejoindre leur bungalow pour y passer la nuit car le soleil commençait à se coucher et qu'il ne fallait pas trop tarder à rester dehors à cause des moustiques...




 





 
Un moustique






Evidemment afin de se protéger de ces insectes volants, ils dormaient sous une moustiquaire...

Le lendemain, après leur petit déjeuner, c'était reparti pour une autre partie de pêche !!!

Pour vous dire, à quel point c'était un de leur passe-temps favori...





Petite parenthèse : "La pêche à la ligne de fond" :



 

La pêche à la ligne de fond consiste à présenter une esche aux

poissons sur le fond.




 





La ligne est donc composée principalement d'un plomb (dont la

forme peut varier d'après l'intensité du courant ou la nature du

sol).


 

Il s'agit donc bien d'une pêche au lancer dont la touche sera

détectée par un dispositif de contre-poids (mes parents utilisaient

un simple bouchon de liège). 









Ampitsopitsoa :


Ampitsopitsoa est une plage de sables fins, bordée de cocotiers ; dans laquelle est implantée un village de pêcheurs...




 





Les habitants d'Ampitsopitsoa vivent uniquement de leurs pêches tels que : pêche des crevettes appelées chevaquines ou encore pêche de bichiques...


A savoir, qu'ils pêchent les bichiques de manière traditionnelle.


En effet, la capture a lieu sur le bord des rivages et se fait soit avec une toile moustiquaire, soit avec de vieux sacs en jute ou encore avec des vouves...




 
Voici une vouve





La vouve est une nasse qui est réalisée entièrement à partir de fibres naturelles de feuilles de raphia (palmier) et tressée à la main.



 
Une vouve





Une fois leur pêche terminée, les pêcheurs d'Ampitsopitsoa transportaient les bichiques et les chevaquines dans leurs pirogues à voiles en direction du port de Majunga...



 
Pirogue à voile





 
Pirogue à voile





 
Pirogue à balancier Malgache





 




Arrivés au port ; ils remettaient leurs prises de pêche à une grande société de pêcherie qui en échange, les rémunéraient...





Petite parenthèse : "Les bichiques" :


Les bichiques sont des petits poissons de la famille des Gobiidés, typiquement euryhalins.



 
Une bichique





C'est à dire qu'elles peuvent vivre indifférement en eau douce, en eau saumâtre ou en mer et passent facilement de l'un de ces milieux à l'autre.


Les bichiques mesurent 1,5 cm de longueur au stade adulte.



Les bichiques sont abondantes sur les côtes Est et Sud-Ouest de Madagascar...




 
Des bichiques




 
Bichiques cuisinées








Petite parenthèse : "Les chevaquines ou crevettes" :



 
Caridina typus ou chevaquine




 
La Chevaquine ou "Atyoida serrata" ne possède pas de pinces et a une allure plutôt ramassée, d ’où son nom local de «crevette bouledogue».




 
 


 
Ce petit crustacé de 3 à 4 cm peut vivre aussi bien en eau douce qu'en mer...

 
A Ampitsopitsoa, les petits pêcheurs individuels ou organisés en associations, utilisent différents types d’embarcations non motorisées (pagaie ou voile) ou pratiquent la pêche à pied dans un rayon d’action très limité.

Les techniques de capture sont variées : pêche aux filets divers, à la palangrotte, aux casiers, aux tulles moustiquaires ou encore la récolte à main nue...

 


 
La pêche à Madagascar :


 



 
Les captures de la pêche traditionnelle, opérant avec des pirogues non motorisées, sont de 1 000 à 1 500 tonnes. 

 
La pêche crevettière est un secteur exportateur primordial pour Madagascar, avec une production de 10 000 tonnes par an pour une valeur de 75 millions USD.





 

Voici quelques liens intéréssants concernant la pêche à Madagascar : Veuillez cliquer sur ces deux fleurs :


 









 

cecilefirelight.boosterblog.com/








xx
 
xx

xx
Booste le trafic de ton blog xx       xxxx



xx xx      xxxx    

xxxx  xxxx  xxxx  
Afficher la suite de cette page






Créé avec Créer un site
Créer un site