XXXX  
xx

 

 
xx



Mamounette : Pour toi, Maman :



 
xxxx




Je souhaitai faire ce petit article pour exprimer tout l'amour que je ressens envers ma douce Maman...


Souvent on ne pense jamais à dire à quel point on aime ses proches...


Aujourd'hui j'ai décidé de dédier cette page à ma Maman....


Pour toi, Maman, en toute sincérité...




 




 









Petites anecdotes de ma Maman :





Les joies de la pêche :



Lorsqu'ils vivaient à Namakia ; mes parents avaient un hors bord qui était amarré (parmi d'autres hors bords appartenants à des particuliers de Namakia) à un ponton du port de plaisance d'Andolomikopa...





 
Mes parents avaient un hors bord avec un moteur Evinrude V4




 

Moteur Evinrude V4






Il y avait toujours un gardien qui restait sur place et qui était chargé de surveiller ce port de plaisance... 


Quant au ponton ; il était abrité, afin de protéger tous les hors bords contre les courants du fleuve appelé : "Mahavavy" mais aussi contre "les cyclones tropicaux".








Petite parenthèse : " le Hors bord" :



Un moteur hors-bord est un système de propulsion utilisé sur des bateaux.


Il contient, en un seul bloc, le 
moteur à explosion, la transmission appelée embase et l'hélice propulsant le bateau.


 

Leur puissance varie de 0,5 à 350 ch, pour des moteurs 2-temps et 4-temps.
 


L'architecture des moteurs va du mono-cylindre au V8.









Petite parenthèse : "les cyclones" :


 
Voici un cyclone tropical





Un cyclone (du grec kyklos, cercle) est un terme météorologique qui désigne une grande zone où l'air atmosphérique est en rotation autour d'un centre de basse pression local. 

 
Même si toute dépression peut être appelée un cyclone, ce terme est le plus souvent réservé à certains types particuliers de systèmes qui se forment au-dessus des eaux chaudes des mers tropicales, les cyclones tropicaux). 








Les différents parcours que mes parents empruntaient pour aller à la pêche :




 
Voici une carte google de Namakia afin de pouvoir mieux vous situer : 
 
 
 





Départ de Namakia :



Mes parents prenaient leur voiture "une Méhari" et partaient sur les pistes en longeant le petit bras de fleuve qui se nomme : "La Mahavavy Mat" (ce fleuve longe le village de Matsakabanjoa).





 
Une Méhari





Ils continuaient ensuite leur route, en direction de l'ancien port d'Amkorobe (un port qui a céssé toutes activités) pour terminer par le port d'Adolomikopa (Andolomikopa est situé sur le bras principal du fleuve Mahavavy).








Andolomikopa :



A partir de ce moment là, mes parents laissaient leur "Méhari" au port d'Andolomikopa et commençaient à décharger leur affaires du coffre, tels que : des glaçières remplies de boissons et de nourritures mais aussi de divers bagages afin de pouvoir passer la nuit à "Ampitsopitsoa"...


Ensuite, ils allaient rejoindre leur hors bord qui était amarré (parmi d'autres hors bords) au ponton du port de plaisance d'Andolomikopa puis ils commençaient à le charger de toutes leurs affaires...


Ce port de plaisance comportait également un dépôt d'essence qui permettait de ravitailler les hors bords...


D'ailleurs, mes parents profitaient toujours de remplir leur jerrican d'essence (un jerrican est un bidon pour carburant) avant de partir (par voie fluviale) avec leur hors bord, en direction : "d'Ampitsopitsoa"...










Direction : "Ampitsopitsoa" :



Le hors bord de mes parents longeait un des bras du fleuve de la "Mahavavy" qui était bordé de palétuviers et qui débouchait sur la Betsiboka...




 
Fleuve bordé de palétuviers





 
Palétuviers





 
Mangrove





 
Fleurs de palétuviers







Petite parenthèse : Les palétuviers :


 

Les palétuviers sont des arbres ou arbustes tropicaux appartenant à

diverses espèces d'
angiospermes, capables de prospérer le long des

rivages marins dans la zone de balancement des marées.



Ils supportent l'ennoiement régulier de leur base dans l'eau

salée, vivent en colonies et forment de 
véritables forêts amphibies

souvent très denses 
appelées 
mangroves.

 

La mangrove est un écosystème incluant un groupement de
végétaux principalement ligneux spécifique, ne se développant que
dans la zone de balancement des marées appelée 
estran des côtes
basses des régions 
tropicales.


On trouve aussi des 
marais à mangroves à l'embouchure de certains
fleuves.










La Mahavavy :


 
Image du fleuve Mahavavy par satellite






Voici une carte google pour aperçevoir le fleuve "Mahavavy" :
 





La Betsiboka :



 





 





 





 




Le fleuve "Mahavavy" arrive au milieu d'une grande baie qui s'appelle : "La Betsiboka".






Voici des cartes qui représentent la Betsiboka :




 
Carte de Madagascar





 
Canal du Mozambique à gauche de Madagascar





 





 
Image du fleuve Betsiboka (image par satellite)








La betsiboka :



L'estuaire de la Betsiboka sur la côte Nord-Ouest de Madagascar est le débouché du plus grand fleuve malgache.


Il est aussi l'un des estuaires les plus changeants au monde. 





 

Détail de la baie de la Betsiboka







Sur cette photo prise par un satellite :



On distingue nettement les eaux alluvionnaires rougeâtres, puis les îles sableuses bordées de mangroves ainsi que les chenaux "en dents de peigne" qui les drainent, enfin les tannes et dos sableux émergés de couleur claire.







Voici une carte qui représente la Betsiboka :




 









Arrivée à Ampitsopitsoa :



Le hors bord de mes parents longeait un des bras du fleuve de la "Mahavavy" qui était bordé de palétuviers et qui débouchait sur la Betsiboka...
 

Arrivés enfin dans l'embouchure de la grande baie "Betsiboka" ; mes parents aperçurent au loin, la fameuse plage d'Ampitsopitsoa...





 





Ils continuèrent à naviguer à travers la grande baie puis finirent par accoster sur la plage d'Ampitsopitsoa.




 






 
Ancrage provisoire






A partir de là, ils amarrèrent leur hors bord puis commençèrent à décharger leurs affaires pour ensuite les transporter jusqu'à l'intérieur de leur bungalow privé...




 






Une fois, leurs affaires rangées, ils pouvaient enfin s'adonner à leur passion commune : la pêche !!!


Mais avant de pouvoir aller pêcher en haute mer ; ils devaient tout d'abord attrapper des appâts...


Alors, ils prirent leur filet de pêche et allèrent s'immerger dans l'eau de mer jusqu'à la taille...


De là, ils tendirent le filet 
verticalement dans l'eau et commençèrent à capturer des poissons de taille moyenne (des mulets).




 





 
Mulet






Une fois après avoir attrapé de nombreux appâts ; ils commençèrent à les préparer avec leur hameçons puis ils firent dériver leur bateau un peu plus loin, en s'éloignant de la plage d'Ampitsopitsoa pour aller jeter leur ancre en haute mer...


A savoir que mes parents pêchaient toujours aux alentours de midi, et ce, durant des heures tout en mangeant leur sandwichs dans leur bateau...


Ils pratiquaient la pêche à la ligne de fond ou la pêche à la palangrotte.





Petite parenthèse : La pêche à la palangrotte :




 





La pêche à la palangrotte est une des plus ancienne technique de pêche.

 
Elle se pratique à la verticale, en bateau, sur une digue ou une jetée, dans un port, et sans canne à pêche.







 
 
La pêche à la palangrotte est très simple, et le matériel rudimentaire :



Une ligne de nylon, enroulée autour d’un plioir de liège.



 





Un bas de ligne avec empiles de plusieurs hameçons et un plomb.



 





 
Action de pêche :



Une fois les hameçons garnis de leurs appâts, il suffit de laisser couler le plomb, en dévidant le fil.


Une fois le plomb arrivé au fond ; on retend le fil et on dandine un peu sur place pour attirer les poissons.


Le gros intérêt de cette pêche est que l’on sent directement la touche dans sa main, sans l’intermédiaire de la canne.


 





 
Cliquez sur mon île pour découvrir la suite de L'Histoire :

Les joies de la Pêche : suite : 







cecilefirelight.boosterblog.com/



XX
 
XX


XX
Booste le trafic de ton blog xx       xxxx



xx xx      xxxx    

xxxx  xxxx  xxxx  
Afficher la suite de cette page






Créé avec Créer un site
Créer un site