xx
 
xx
 

Une bien jolie découverte :


 





 



 

Je me rappelle encore d'un souvenir lointain qui date depuis fort longtemps : en effet ; je devais bien avoir 10 ou 11 ans...

Mais je m'en souviens encore comme si c'était hier...

Ce jour là je me trouvais dehors en compagnie de mon petit frère en train de jouer avec nos chats et nos chiens...

 

Nous attendions l'arrivée de notre père qui ne devait pas tarder à rentrer de son travail afin d'aller déjeuner en famille au restaurant chinois qui s'appelait : "Le Jardin Chinois" et qui se trouvait non loin de notre villa...



 


 

Soudain nous entendîmes le klaxon de notre voiture que je savais parfaitement reconnaître entre mille...

C'était Papa qui arrivait enfin de son travail...

Je regardais ma montre et il était exactement 12 H 00 pile...

Mon père gara le 4x4 dans l'allée qui menait à notre jardin pendant que notre gardien de jour refermait les portes du portail...

Mon frère et moi, nous précipitâmes vers lui afin de lui dire bonjour et de l'embrasser chacun notre tour...

Puis mon frère décida d'aller vérifier le QG de ses fourmis car à cette époque là ; je remarquai qu'il aimait beaucoup les observer et même leur donner à manger ; voire les protéger de tous prédateurs car je crois bien qu'il devait en être réèllement passionné de ces insectes (une similitude que mon frère avait avec notre Maman qui adorait, elle aussi, lorsqu'elle était petite ; jouer avec ces charmantes petites bestioles)...par rapport à moi qui préférait de loin : les chats...




 




 



 

Bref, pendant que mon petit frère observait ses chères fourmis en train de construire leur forteresse ; moi j'observai mon père du coin de l'oeil...

Après que mon père eut demandé un verre d'eau glaçé au domestique qui se trouvait encore à l'intérieur de notre maison en train de terminer son ménage ; et pendant que Maman se préparait dans sa chambre pour s'apprêter à sortir ; je ne pouvais m'empêcher de me dire rien qu'en regardant son visage qu'il avait dû sûrement se passer quelque-chose aujourd'hui, car il me paraissait bien absent...

Je m'asseyais donc près de lui alors qu'il était en train de boire son verre d'eau, tranquillement installé, sur le petit muret de notre gloriette qui était située au centre de notre jardin ; puis je décidai de lui poser la question qui me brûlait les lèvres :


"Papa, tu m'as l'air bien soucieux, il s'est passé quelque-chose ? on aurait dit que tu es un peu triste ?"

 

Papa me répondit avec un petit sourire : " Pourquoi tu me poses cette question ? Je vois que tu es toujours autant curieuse Cécile..."

 

Et je lui dis : "Mais je vois bien que tu as l'air soucieux comme si tu avais fait quelque-chose...mais je sais pas quoi...Allez dis-moi...s'il te plaît...s'il te plaît"...

 

Papa me dit : "Mais je n'ai rien fait... ; enfin si... ; il y a quelque-chose... ; tout à l'heure lorsque je conduisais ; j'ai failli écraser un chat mais je ne sais pas vraiment si j'ai pû l'éviter ou non...je ne sais pas du tout...je pense peut-être l'avoir évité mais maintenant je n'en suis plus si sûr que ça...enfin bref...j'en sais rien..."

Je lui répondis : "C'est vrai ?? Mais sur quelle route tu te trouvais ?..."

 

Papa me dit : "C'était tout près de notre maison... ; pas loin du tout... juste sur la route à double sens qui est devant chez nous ; l'avenue Madina Corniche"...

 

Je lui répondis : "Mais alors on devrait aller voir...Peut-être que le chat doit être toujours là...et s'il est bléssé ; on pourrait le sauver...C'était un chat, comment ? Comme nos 3 chats ? grands comme eux ?..."

Mon père dit : "Mais enfin Cécile !!! ce chat ; même s'il est encore vivant ; il doit être déjà très loin...C'était un petit chat...Enfin, je sais plus... ; mais on ne va pas partir là, pour aller chercher un chat...Oublie ça...surtout que Maman ne va pas tarder à sortir pour qu'on aille au restaurant...Laisse tomber...Je sais que tu aimes les chats...mais là, je t'assure ; ça sert à rien du tout... Allez laisse tomber...Je n'aurais pas dû t'en parler, d'ailleurs..."


Je lui répondis aussitôt, avec un certain agaçement dans la voix : "Si !!! il faut qu'on y aille !!! ou alors j'irais voir sans toi mais je t'en prie ; viens s'il te plaît !!! il faut se dépêcher maintenant !!!..."

Je l'agrippai par le bras en le tirant fortement vers moi afin qu'il se lève...


Je lui dis à nouveau : "Allez viens Papa !!!" puis subitement ; ne pouvant plus attendre ; je me mis à courir vers le portail et demandai au gardien de l'ouvrir afin que je puisse sortir...

Aussitôt, mon père courut derrière moi et cria : "Cécile !!! mais non !!! où vas-tu ? Reviens..."


Avant de sortir dans la rue ; je lui dis de mon air le plus triste : "Viens, on va juste aller voir Papa, puis on revient...Je veux juste savoir qu'est-ce qu'est devenu ce chat... viens, s'il te plaît..."


Puis mon père me suivit et nous sortîment ensemble, dans la rue ; la fameuse avenue, qui portait le nom de "Madina Corniche" ; pendant que le Gardien maintenait légèrement le portail entrouvert...

L'avenue grouillait de monde et il y avait un va et vient de voitures sur la grande route à double sens...


Ici ; c'était loin d'être le havre de paix de notre maison !!! avec tous ces bruits assourdissants...

Soudain, j'aperçu à ma droite, une femme Guinéènne assez forte, qui était en train de faire griller des mais au bord de la route (comme il en existe souvent, ici, en Guinée...) et qui venait de donner un magistral coup de pied dans l'arrière train d'un tout petit chat ; sans aucun doute ; un chaton...


Mais de là, où je me trouvais ; je n'arrivais pas à bien distinguer la scène alors je m'écriai vers mon père, avec pas mal d'excitation dans la voix : "Papa !!! Papa !!! Je viens de voir le chat !!! je suis sûr que c'est celui que tu as failli écraser !!! c'est lui !!! viens !!! la femme vient de lui donner un coup de pied !!! oh non !!! vite il faut y aller !!!..."


Je couru très vite vers la femme Guinéènne qui parut très surprise de me voir là ; sans doute qu'elle n'était pas habituée à voir une petite fille "Blanche" qui était en train de courir pour je ne sais quelle raison, sur cette avenue...
 

Puis la femme comprit et se mit à éclater de rire en regardant le petit chat qui fuyait...

Moi, de mon côté, en un clin d'oeil, j'avais aperçu la petite boule de poil de couleur tigrée rouquine qui courait en boîtillant, vers une bouche d'égoût...

Je courus très rapidement vers le chaton qui avait déjà engouffré sa petite tête à l'intérieur de l'égoût ; (il avait pratiquement la moitié de son corps à l'intérieur) puis d'un geste très rapide,  j'attrapais sa queue et la tirait de toute mes forces vers moi afin que je puisse l'attrapper et l'extirper de cet endroit si sale et puant...


Mais ce ne fut pas évident du tout car (ce n'est pas la meilleure manière qu'il soit pour attrapper un chat) le chaton était non seulement très effrayé par le bruit de cette avenue si bruyante mais aussi par le sale coup de pied qu'il venait de reçevoir...


Mais je réussis tant bien que mal à l'attrapper de justesse et à présent je le tenais bien fermement dans mes mains afin qu'il ne puisse surtout pas s'échapper...
 

Il était si frêle et si apeuré qu'il tremblait de tout son corps dans mes bras...

Il me ragardait de ses petits yeux verts en amande et il ne cessait de cracher...

Un vrai petit rebelle !!!


Minouchkaya :



 


 

Ce chaton était tout mignon et il ressemblait étrangement à la chatte de ma Maman qui s'appelait "Minith" et qui était très gravement malade...



 


 

Il ne cessait de me mordiller le bout des doigts et il sortait les griffes car il était très apeuré ; quoi de plus normal ; il n'avait plus confiance en l'être humain et il devait penser que je voulais sans doute, lui faire du mal...

Pourtant je ne cessai de le rassurer en lui murmurant des mots doux tout près de ses petites oreilles si pointues : "Coucou, toi !!! non, non non...tu ne m'échapperas pas...je te tiens très bien...Tu te rends compte que tu aurais pû t'enfuir dans cet égoût si sale...Non, tu ne seras plus dans la rue...tu es sauvé maintenant !!! et on ne te fera plus de mal...Eh !!! tu sais que tu ressembles beaucoup à Minith, tu le sais mon joli chaton !!! aie !!! aie !!! mais tu oses me mordre et me griffer petit rebelle !!! "



 


 

Puis, je passai devant la femme Guinéènne qui venait il n'y a pas si longtemps d'éclater de rire...Elle me regarda incrédule et pointa du doigt le chaton que je tenais dans les mains puis me dit : "Ah !!! tu as trouvé le chat !!! il voulait manger mon maîs, alors j'ai tapé lui...mais lui, il n'a plus sa maman, je crois...tu vas prendre lui ???"

Mon père qui se trouvait tout près de moi, lui répondit : "Oui, on va garder le chat ; mais toi pas très gentille avec le chat..."

La femme lui répondit en riant : "Ah !!! missieu !!! oui pas gentille avec lui mais vous maintenant garder lui dans votre maison...c'est bon pour lui...lui, très content maintenant..."

 

****

 

Après avoir dit au-revoir à cette femme que je n'aimais pas du tout ; mon père et moi, nous rendîment très vite chez nous, avec notre merveilleuse découverte...

Mon petit frère ne s'était même pas rendu compte de notre absence, tellement il était resté absorbé par ses chères fourmis !!!

Je vins vers lui et lui dit : "Regarde Olivier !! ce qu'on a trouvé moi et Papa !!! t'as vu c'est un petit chaton..."


Olivier qui était accroupi, se leva et regarda la petite boule de poil qui ne cessait de se contorsionner dans mes mains pour pouvoir s'enfuir...


Olivier dit : "Wahou !!!, mais vous l'avez trouvé où ??? c'est vrai qu'il ressemble beaucoup à Minith !!! il fait que cracher !!! "
 

Papa lui dit : "C'est grâce à Cécile !!! elle a tout fait pour qu'on aille retrouver le chat que je pensais avoir écrasé sur la route...le chat était toujours là mais à un moment donné, il a failli s'échapper à l'intérieur d'un égoût...Heureusement que Cécile était là pour l'empêcher d'aller plus loin sinon on ne l'aurait plus jamais retrouvé !!! "

Mon frère dit : " Wahou !!! c'est vrai Cécile ??!!!...Ben, va vite le faire montrer à Maman maintenant...Vite, dépêche toi..."


Aussitôt dit ; aussitôt fait...et je me retrouvais en un rien de temps à l'intérieur de notre maison ; faisant montrer à Maman et à notre domestique "Mamadou" notre jolie découverte...

 

Mamadou dit en s'écriant à Maman : "Madame !!! ce chat ; il ressemble trop à Minith !!! c'est vrai...regarde Madame...lui, trop beau comme Minith..."
 

Maman lui répondit : "C'est vrai Mamadou !! ce chaton ressemble vraiment beaucoup à Minith !!! Mais Cécile, c'est un mâle ou une femelle...il faudrait vérifier... ; tu peux me le donner, s'il te plaît, je vais voir si c'est une fille ou un garçon..."

Je tendis le chat à ma mère puis celle-çi commença à bien l'observer puis au bout de quelques secondes, elle nous dit à moi et à Mamadou : "C'est bien une femelle !!! ah !!! je suis vraiment contente...; en plus elle est très belle !!! elle a la même couleur que Minith... ; il faudra la laver car elle est très sale..."


 

****




 
 

Et ce fut comme cela que "notre belle découverte" devint notre belle "Minouchkaya"...et qu'elle resta auprès de nous durant des années et des années et qu'elle voyagea à nos côtés ; traversant les frontières ; en nous apportant toujours beaucoup de joie et de bonheur telle que cette photo que vous pouvez aperçevoir çi-dessous ; en nous donnant même parfois au cours des années qui passaient ; de bien jolies portées de chatons pour notre plus grand plaisir...



Minouchkaya au Tchad à N'Djamena avec son bébé Snoopy

 

Cette jolie petit rouquine aux yeux verts fut un don du ciel car elle remplaça pour ainsi dire notre si douce Minith qui était atteinte (à cette époque là) d'un cancer généralisé et qui mourût quelques temps plus tard ; après que l'on eut découvert Minouchkaya...






 

Maman pleura beaucoup Minith lorsque celle-çi mourut car il est vrai qu'elle l'adorait plus que tout mais elle préssentait aussi déjà depuis pas mal de temps ; durant la maladie de Minith, qu'elle aurait eu une autre chatte qui aurait été sa réplique exacte mais en plus costaud ... et que celle-çi aurait vécu bien plus longtemps...

Tout cela pour vous dire que ce jour-là où j'avais bien observé mon père ; eh bien, je pense que c'était un jour béni des Dieux car grâce à moi, je donnai à ma douce Mamounette : l'opportunité et le bonheur d'avoir une seconde petite Minith...

 

Et qui sait ??? Peut-être que c'était tout simplement la réincarnation de Minith et que c'était la Providence qui nous l'apportait comme ça... afin d'apaiser la perte de notre regrettée Minith... par je ne sais quel miracle de la vie...

Un bien joli miracle et une bien jolie anecdote que je souhaitai absolument vous raconter...





xx xx
Afficher la suite de cette page






Créé avec Créer un site
Créer un site