xxxx
xx

 
xx

 

xx> xx





Tuléar :

 

Tuléar est la ville natale de mon Grand-Père Maternel.

 

Hélas je ne suis jamais allé à Tuléar ; mais je compte bien un jour aller sur la terre natale de mon Papy adoré.

 



 

 

TULEAR :

 

 


 

 

Cliquer sur cette fleur pour voir de plus près Tuléar :

 


 

 

 

Carte Google de Tuléar :
 






 

Voici une carte représentant les provinces de Tuléar :

 

 


 

 

Histoire de Tuléar :

 

Au XVIIe siècle, les flibustiers français débarquèrent dans la baie de Saint-Augustin près du tropique du Capricorne et installèrent un comptoir pour entretenir des relations commerciales notamment avec les Masikoro (Sakalava).

 

Mais, il faudra attendre la période coloniale (1897) pour voir un réel essor de la ville avec la volonté de Gallieni d'y implanter les services administratifs français jusqu'alors isolés sur l'île de Nosy Be et d'en faire une capitale régionale.

 

 

 


 

Economie et production :

 

Malgré le déclin du secteur industriel, la ville portuaire se spécialise dans l'import-export de produits variés dont le sisal, le coton, le riz, l'arachide et le savon.

 

Le port a notamment joué un rôle primordial lors du "boom du maïs" dans les années 80-90.

 

Aujourd'hui, l'installation de migrants s'illustrant dans l'agriculture (maïs, manioc et riz) et l'élevage (zébus, caprins) fournissant les marchés de la ville en produits alimentaires contribue au développement du petit commerce.

 

Les Tandroy, quant à eux, se spécialisent dans le métier de tireur de pousse-pousse (le moyen de transport le plus utilisé dans la ville) et dans l'emploi domestique.

 

Mais, à l'image de l'ensemble de l'Ouest malgache, l'économie locale reste dominée par une minorité d'Indo-pakistanais "Karana" installés depuis plusieurs générations.

 

Ils ont mis la main sur divers secteurs allant du commerce de gros aux transports en passant par l'hôtellerie et l'industrie (ou ce qui en reste).

 

Des unités de production de sel marin se développent sur les marais salants aménagés par endroits sur les zones côtières, bénéficiant ainsi d'un milieu physique favorable.

 

Le tourisme est un secteur très prometteur et en plein essor grâce notamment au climat et aux atouts naturels de l'arrière-pays (Ifaty, Anakao, St Augustin...).

 

 

 

 

Une mer calme et la faible profondeur, 2 à 10 m en moyenne, favorisent des activités comme la plongée sous-marine.

 

 

 

 

Toliara reste aujourd'hui la principale destination des circuits touristiques vers le sud de Madagascar.

 

Par ailleurs, en ce qui concerne la région environnante, le sous-sol est riche en minéraux de pierres précieuses (à environ 200 km au nord se trouve le gisement de saphir d'Ilakaka exploité depuis 1999) et de sel terrestre.

 

Plus récemment, des compagnies canadiennes commencent l'exploitation de l'ilménite dans la région de Fort-Dauphin.

 

Toliara abrite l'un des sites du projet d'exploration pétrolière en mer à Madagascar.


 

 

Recherche pétrolière dans la baie de Toliara

 

 


 

 

Faune et flore de Tuléar :

 

La flore de la région s'admire par les allées des Baobabs de Morondava.


 

 

 

 

 

 

 

Lone Baobab



 

A Tolagnaro, de son nom français Fort Dauphin, la réserve de Mandeha et d'Andohaela sont de vraies paradis de la nature.

 

 



 

Les particularités botaniques sont très attirantes : la satradoracae, la Matracae, le cactus.



 

Sisal Plants

 

 

Le plateau de l'Isalo abrite aussi une végétation inhabituelle qui rappelle le paysage du Far West.

 

 

Desert Plants

La Faune de Berenty, une réserve naturelle, s'identifie par l'existence de lémurs catta : les lémuriens uniques au monde.







Cliquez sur mon île pour découvrir la suite de Tuléar :





 


 

http://cecilefirelight.boosterblog.com/




 

XX

 
XX


XX
Booste le trafic de ton blog xx       xxxx    

xxxx  xxxx  xxxx
Afficher la suite de cette page






Créé avec Créer un site
Créer un site