xxxx
xx

 
xx

 

Tananarive :


 

xx> xx

 

  
 

Voici quelques monuments historiques à Tananarive :

   
 

Le Tombeau du Premier Ministre Rainiharo :

 

 



 

Sur la gauche de l’avenue Victoire Rasoamanarivo, quand on descend d’Antaninarenina vert Isotry, on ne peut manquer le tombeau du Premier ministre Rainiharo et des membres de sa famille.

 
 

Premier Ministre Raharo



 

Il renferme aussi les dépouilles mortelles de Raharo (Premier ministre de Radama II et de Rasoherina) et de Rainilaiarivony (Premier ministre des trois dernières reines malgaches).



 

Rainilaiarivony (Premier Ministre des 3 dernières reines)




Premier monument en pierre de taille de la ville, construit par Laborde en 1846-1854, ce mausolée emprunte certains de ses traits à l’architecture indienne Flanqué de deux hautes stèles aux allures de stupas, il dessine un carré de 25 mètre de côté entouré d’un péristyle à arcades.


La terrasse supérieure, festonnée d’une balustrade et desservie par un large escalier, supporte une seconde colonnade quadrangulaire.


De lourdes portes en bronze ferment les deux chambres funéraires.


Ce monument classé en 1913, reste un lieu de culte.

  

 
 


 

 

La maison "Jean LABORDE" (à Tananarive) :

 
 

Maison de Jean Laborde à Tananarive



 

  

 Maison de Jean Laborde à Tananarive

 

 


Jean LABORDE (1803-1878) y vécut.

 

De la maison, avant les constructions de l'Archidiocèse, une vue panoramique donnait sur la plaine nord-ouest du BETSIMITATRA.

 

Lors de l'exil de Jean LABORDE (de 1857 à 1861) ordonné par la Reine RANAVALONA Ière à la suite du coup d'état manqué de 1857, sa résidence fut brûlée.
 

A son retour, la maison fut reconstruite à l'identique vers 1862.

 

Depuis, elle a subit de nombreuses transformations, dont la dernière date de 1985, exécutée par la Coopération française, propriétaire actuelle de la propriété.

 

Elle héberge désormais des organismes dépendant de l'Ambassade de France : une partie de la Délégation Générale de l'Alliance française d'Antananarivo, la radio Alliance FM, ainsi que le "Centre de Ressources des Ecoles du Réseau AEFE à Madagascar" (géré par l'Inspectrice des Ecoles) destiné à mettre à disposition des ouvrages auprès de professeurs.
 

L'AEFE signifie : "Association pour l'Enseignement du Français à l'Etranger".

 

  


 

 

La Porte d'AMBAVAHADIMITAFO :

 

 

 

  

Un chemin empierré, à l'est de la place d'Andohalo, conduit à Ambavahadimitafo ("porte couverte").

 

Largement restaurée mais très pittoresque, c'est la seule des sept portes de la vieille ville fortifiée encore debout.

 

Derrière l'école Flacourt, on peut encore voir le fossé qui la défendait.

 

 

 
 

 

  

L'ancien Zoma :

 
 

Photo d'époque du Zoma





Le zoma (« marché du vendredi ») institué par Andrianampoinimerina comme centre de négoce de zébus, de bois et de pierres se déplaça à plusieurs reprises avant de s’installer à Analakely.


En 1926, ses échopes de bois firent place à une série de pavillons de brique à auvent, alignés le long d’allées en ciment longues de 900 m.

 





Après l’indépendance, le marché devait s’étendre progressivement à tout le quartier d’Analakely, devenant l’un des plus grands marchés du monde, et ne plus se limiter au jour du vendredi.

 
 

 

 


Cliquez sur mon île pour découvrir la suite des Monuments :







http://cecilefirelight.boosterblog.com/
 

xx

 
xx


xx
Booste le trafic de ton blog xx       xxxx



xx xx      xxxx    

xxxx  xxxx  xxxx
Afficher la suite de cette page



Créé avec Créer un site
Créer un site