xxxx
xx
 
xx

Guerre ethnique : suite N°3 :

 
XXXX
 

Mais à ce moment là, ma mère ne se doutait pas une seule seconde que le Gorane drogué, la visait dans le dos avec son arme à feu...

C'est alors que mon père qui avait observé les intentions de ce gorane fit un geste héroique....

Sans plus attendre, mon père tapa très fort sur le canon de la kalachnikov afin de rabaisser l'arme au sol et de détourner la trajectoire de la balle...

Le canon se rabatit violemment contre le sol au même moment ou ce gorane (drogué) avait appuyé sur la gachette...

Soudain, j'entendis une déflagration...


Un bruit terrible et affreux....me laissant paralysée sur place...

La balle tirée de la kalachnikov venait de tomber au sol.

Cette ordure de rebelle avait manqué son sale coup...

Et par son geste, mon père avait sauvé la vie de ma mère...

Mais en accomplissant ce geste, mon père fut légèrement bléssé au niveau du ventre car le bout du canon de la kalachnikov l'avait un peu éraflé...

Il avait d'ailleurs, une petite auréole de sang qui maculait sa chemise....

Etant affolée et très inquiète, je décidai de sortir de la maison...

Je sorti donc de la maison en courant...

Mais heureusement, une des personnes qui se trouvait à l'intérieur stoppa ma course en me saisissant par la taille.

L'homme me plaqua contre lui et me dit tout doucement qu'il ne fallait plus que je fasse aucun geste...

En me stoppant dans ma course ; j'eu le souffle coupé et ne pu m'empêcher de pleurer...(pas à cause de la douleur mais par le fait que j'étais morte d'inquiétude pour mes parents)

Le geste de ce monsieur m'avait tout simplement sauvé la vie car à ce moment là, le deuxième gorane me visait de loin avec sa kalachnikov...

Mon petit frère qui se trouvait à l'intérieur de la maison était très angoissé car il avait vu également toute la scène...

Je regardai mes parents au loin...et je me disais que c'était la fin du monde....

Le Gorane qui m'avait visé, attrapa brusquement le bras de son acolyte...

Je crois bien qu'il essayait de le résonner....

La situation les échappait.

Et c'était une certitude, mes parents ne pourraient pas sauver l'intégralité de leurs affaires, restés dans le coffre de la voiture...

D'ailleurs, l'instant d'après ; les goranes se précipitèrent à l'intérieur du véhicule et s'enfuyèrent en roulant à grande vitesse...ne laissant apparaître, derrière eux , qu'un épais nuage de poussière de terre rouge...

Ma mère était sous le choc ainsi que mon père...

Ils étaient désemparés...et perdus...

Nous avions absolument tout perdu....Nous n'avions plus aucun bagages (les bijoux en or de ma mère qui étaient des souvenis de Madagascar et d'Afrique se trouvaient dans une de nos valises et ce fut un véritable crève-coeur pour elle de savoir que ses biens les plus précieux fussent entres les mains d'immondes salopards...)

Mais dans ce terrible malheur, nous avions la chance d'avoir toujours nos deux chats qui avaient pu être sauvé grâce à Maman...

Hélas ce ne fut pas le cas de mon chaton (que j'aimai tant) "Snoopy" qui  était resté coincé dans la voiture...

J'imagine que ces ordures ont dû l'abattre....je ne sais de quelle manière...mais jusqu'à aujourd'hui je préfère ne pas y penser....

Mais ce que j'ai retenu le plus de cette atroce journée et dont je ne cesserai jamais de me la remémorer avec beaucoup d'émotion : c'est que nous avions frôler la mort de très près...et que dans cet infernal chaos ; nous avions eu l'immense chance de pouvoir rester en vie...tous les 4...

Cela aurait pû mal se terminer mais je remercie encore le ciel d'avoir épargné nos vies...

Certes, on nous avait volé tous nos souvenirs de Madagascar et d'Afrique ainsi que nos bien les plus précieux mais nous étions encore en vie...et ça je ne l'oublierai jamais...

En conclusion de mon histoire ; je terminerai mon récit en vous disant :

 

"La vie est ce qu'il y a de plus beau et de plus important sur cette terre...Elle n'a pas de prix...Elle est très précieuse et plus que jamais, elle vaut d'être vécue...





 



Créé avec Créer un site
Créer un site