xxxx
 


 
xxxx


 

Le manguier voyageur, suite :

 
Mon chat Poussy-cat :
 

 

J'aimai bien également, emmené avec moi mon adorable chat Poussy-cat que j'installai bien confortablement dans son panier en raphia...

Ensuite, je reliai ensemble les deux anses de fibres du panier, par une épaisse corde en plastique en formant un noeud très solide.
 

 

Puis je rattachai le bout de la corde à une grosse branche bien costaud afin que mon chat puisse dormir en toute tranquillité sans risque que la corde ne cède et que celui-çi ne tombe en bas de l'arbre...

Ce que je tiens à signaler ; c'est que ce genre de désagrément ne lui était encore jamais arrivé car je faisais toujours très attention à la robustesse de la corde et biensûr à la solidité de la branche à laquelle son panier était suspendu...

Et voilà que mon chat dormait paisiblement dans son panier qui faisait de temps en temps des vas et viens à cause du vent où tout simplement parcequ'il s'était mis debout sur ses 4 pattes pour pouvoir changer de position...


A ces moments-là ; il faisait remuer assez dangereusement son panier mais disons qu'il était très habile puisqu'il ne perdait jamais l'équilibre et qu'il arrivait toujours à stabiliser son balançier...

Le panier de mon chat était suspendu à la plus haute des branches ; tout près de moi, et souvent je me mettai à lui caresser le dos, le ventre et la tête tout en lui murmurant des mots doux...

Inutile de vous dire que nous étions lui et moi en totale symbiose...

Poussy-cat n'avait pas du tout le vertige et cela se voyait qu'il avait totalement confiance en moi puisqu'il arrivait à dormir près de deux heures dans son panier qui était suspendu dans le vide...

Je crois même qu'il adorait ces moment-là avec moi et que c'était biensûr réciproque en ce qui me concernait...

Il faut dire que je l'adorai tellement mon Poussy-cat...

 

Une petite frayeur :

Je me rappelle d'un certain jour...

J'étais debout sur une des grosses branches du manguier et je regardai l'océan droit devant moi tout en rêvassant..

Il pouvait m'arriver également de cueillir une ou deux mangues bien mûres que je plaçai ensuite, à l'intérieur d'un sac en plastique resté accroché à l'une des branches de l'arbre...

 

 

Je n'aimai pas les mangues à l'époque ; par contre ma Maman en raffolait alors le plus souvent je les lui donnai...(Aujourd'hui j'ai appris à apprécier les mangues et je dois avouer qu'elles sont devenues l'uns de mes fruits exotiques préférées...

 


De temps en temps, j'aimai bien aussi regarder la villa de notre voisin qui se trouvait à ma droite...

Comme je me trouvais à la cime de l'arbre j'arrivai facilement à observer son jardin où se baladaient deux grands lévriers Afghans gris qui ne pouvaient pas me voir tellement j'étais bien cachée parmi les feuillages de mon manguier...

 



 

 

A un moment donné, je voulais juste changer de position car j'avais un peu des fourmis dans les jambes alors je décidai d'agripper une des branches afin de me soutenir puis une autre et encore une autre quand soudain je failli basculer en arrière...

En effet, avec horreur je m'aperçu que je tenai dans ma main droite ; un espèce de long bâton, un peu mou...

C'était un phasme !!! un de ces horribles phasmes bizarres que je déteste tant !!!




xx xx



Créé avec Créer un site
Créer un site